Un weekend de découverte

, le 14/08/2012

 
Samedi, le chauffeur du school bus nous a donc amené à Gingee, un village avec une forteresse qui date du XVIème siècle et qui s'étend sur 6km de diamètre, des monuments divers, des temples, éparpillés dans une végétation sauvage peuplée de singes. Nous sommes montés en haut de la Rajagiri Citadel. Après une ascencion de quelques 1200 marches, durant laquelle nous avons du nous débattre à plusieurs reprises contre des singes qui tentaient de nous voler nos sacs, nous sommes arrivés aux vestiges du fort du roi et des temples, avec une vue imprenable sur les environs. Après une descente vers le temple de Venkataram, nous avons pu admirer la beauté de l'édifice. Ebahies devant la finesse des sculptures, nous sommes restées un long moment dans ce temple silencieux et dorénavant fréquenté par une horde de singes et par quelques visiteurs aventureux. Nous avons d'ailleurs retrouvé deux singes dans le bus. Après les avoir gentiment prié de libérer les banquettes, nous avons repris la direction de l'école. A notre arrivée, nous avons fait la rencontre d'Iris, une bénévole française qui vient passer un mois et demi ici dans le même objectif que nous.

Le lendemain, nous sommes allés à la messe de 7h30 qui était donnée en tamoul, mais nous avons pu retrouver les temps importants de la cérémonie et donc ne pas perdre le fil de l'office.
Nous avons ensuite pris la route de Pondichéry. Le chauffeur nous a d'abord déposé à Auroville, une cité imaginée par le Sri Aurobino dont l'idéal est la cohabitation pacifique d'habitants de toute nationalité.
Nous avons ensuite pris la direction du quartier français, avec ses grandes maisons coloniales en bord de mer, pour atterrir dans un petit restaurant européen.
Après le déjeuner, le chauffeur nous a conduit dans l'ancienne maison de Sri Aurobino qui fait office aujourd'hui de lieu de recueillement. L'endroit est très calme et fleuri, les chaussures doivent y être laissées à l'entrée.
Après ça, le chauffeur nous a conduit au Sunday Market de Pondichéry.
Pour finir la journée, nous avons profité d'une ballade très agréable en bord de mer. Ici, pas de baigneurs, mais juste des citadins en quête de détente.
A notre retour, une petite souris nous attendait dans le sac Prisca. Les filles de l'internat nous ont aidé à la chasser. Beaucoup de cris, les lits servaient de forteresse contre le petit animal qui a finit par trouver une échappatoire.

Lundi, nous avons repris notre rythme habituel. Du chantier le matin, des jeux avec les enfants l'après-midi. Le soir, une veillée particulière était prévue. Les garçons avaient fait un grand feu dans lequel certains s'aventuraient à traverser. Au programme cracheurs de feu, beaucoup de danses endiablées et quelques chants. Ce fut l'occasion pour nous de montrer aux élèves les pas que le prof nous avait enseignés.

Et maintenant, c'est l'heure du chantier ! A bientôt.

 

Commentaires

 Nanou
On veut la suite... On veut la suite... On veut la suite !!! On est accroc, on veut notre dose d'histoire !!! Bonne continuation de voyage !
 Popime
Heureux de pouvoir vivre l' alerte récit de vos "exploits"
Baiser à Aude; salutations à toutes et courage prudent
 Manou
Quelles saveurs ! Ces images et ces textes, je n'en perds pas une miette....
Bisous
 Véronique
Que de découvertes, vous avez l'air de profiter de chaque instant, de remplir vos yeux et j'espère vos appareilles photos.
Prisca te reste-il des culottes ?
Merci pour toutes ces nouvelles écrites avec beaucoup d'humour et de détails



Autres récits de voyage

Autres Recits en